Loharano : 6 coopérants travaillent pour favoriser l’accès à l’eau à Ambatofosty

By 8 mars 2018Projets ESQICI

Projet LOHARANO :

Loharano, « l’endroit d’où sort l’eau ». Quatre syllabes pleines de sens, à la source de notre engagement, nous, six jeunes ingénieurs et étudiants en génie que rien ne liait il y a de ça quelques semaines encore.

Vous êtes-vous déjà imaginé avoir un accès à l’eau réduit ? Devoir, par exemple, parcourir une dizaine de kilomètres chaque jour afin de pouvoir bénéficier d’un peu d’eau propre et potable ? C’est pourtant bien le quotidien des 3 500 habitants d’Ambatofotsy, le village où nous allons réaliser notre mission cet été, situé dans les hauts plateaux de Madagascar à 300 km à l’ouest de la capitale. Chaque jour, de nombreuses femmes et enfants, souvent ceux et celles mandatés dans cette tâche quotidienne, parcourent les hauts plateaux avec un jerricane de 10 litres à la main, se dirigeant parfois à un puits, parfois à la rivière, et parfois dans une simple marre afin de ramener l’eau au village.

C’est en réponse à un besoin très clair, exprimé par la communauté elle-même, que notre équipe va tout mettre en place afin de réaliser une étude de faisabilité pour la construction d’un ouvrage de captation d’eau souterraine (un forage) ; le tout articulé autour d’activités de sensibilisation aux maladies d’origine hydriques et la mise en place d’une structure de gestion locale de l’eau.

L’initiative de ce projet, encadré par Ingénieurs Sans Frontières Québec, provient des Sœurs Missionnaires de l’Immaculée Conception (les Sœurs MIC), que nous avons eu l’occasion de rencontrer à Montréal. Présentes dans 13 pays, les Sœurs MIC sont spécialisées dans le domaine de l’éducation et de la santé. En 2010, elles ont ouvert une maison dans le village d’Ambatofotsy et les trois Sœurs qui s’y sont établies ont depuis participé à la création d’une école secondaire et d’un dispensaire, en plus de gérer elles-mêmes leurs rizières et leurs champs. Le prochain objectif, déterminé par les villageois, est d’avoir accès à une source d’eau potable 365 jours par année. C’est cet objectif que nous souhaitons atteindre, en nous rendant dans le village malgache dès le mois de juin. À l’heure actuelle, nous nous mobilisons sur la préparation de notre projet depuis le Québec et la recherche de fonds pour le financer !

Ambatofotsy, c’est un village typique les hauts plateaux malgaches. Sans eau ni électricité, à 3h30 de la ville régionale la plus proche en « taxi-brousse », lorsque les chemins ne sont pas coupés par les torrents pendant la saison des pluies. Ses habitants sont des agriculteurs de subsistance pour la très grande majorité, cultivant le riz, la patate douce et élevant des zébus, animaux jouissant d’un prestige qui rejaillit sur leur propriétaires.

Ambatofotsy, un petit village tranquille où les gens jouent au soccer et à la pétanque.
Ambatofotsy, un village qui a bien hâte d’avoir aussi son « endroit d’où jaillit l’eau ».

L’équipe Loharano

Partenaires du projet Loharano :